Le blog d’info d’Hervé Segata
  • Accueil
  • > Argentine
  • > SUIPACHA. A LA DÉCOUVERTE DE LA PAMPA GAY. (publié dans PREF. Sept.07)

SUIPACHA. A LA DÉCOUVERTE DE LA PAMPA GAY. (publié dans PREF. Sept.07)
15 septembre, 2007, 10:54
Classé dans : Argentine,Buenos Aires,Gay,PREF

pref22.jpg

 « Suipacha, ville sensible » nous annonce le panneau d’entrée au village. Plus qu’un avertissement, un curieux présage sur ce qui nous attend à Suipacha, bourgade plantée en pleine Pampa argentine à une heure et demie du centre de Buenos Aires. Suipacha ou la version sud-américaine du célèbre « Brokeback Mountain ». Car le village devient chaque week-end le point de rencontre des « gauchos » gays de toute la région. 

Sur le bord d’une route déserte, à côté d’une station-service désaffectée, se trouve donc Zona X (prononcer « Zona Equis »), l’un des clubs gays les plus insolites d’Amérique Latine. L’endroit est un « rancho » typique de la Pampa, une sorte de vieille grange aux murs de ciment, coiffée d’un toit de tôle ondulée, où se réunit tous les week-ends une faune des plus ahurissantes : des gauchos en pantalon de cuir traditionnel fraichement descendus de leur chevaux ou de leurs tracteurs, de jeunes homos qui travaillent dans les fabriques agro-alimentaires de la zone, des camionneurs de passage, des travestis au glamour douteux, de jeunes paysans mariés qui ont décidé pour un soir de délaisser bobonne… Et de plus en plus de gays branchés de la capitale argentine et de touristes étrangers (essentiellement européens et nord-américains) à la recherche de sensations fortes et d’authenticité. 

suipacha1.jpg

Tout ce beau monde se retrouve donc dans cette grange obscure, « un lieu ou tout peut arriver », le leitmotiv plus que légitime de Zona X. L’ambiance bon enfant qui règne dans la boite vous fera vite oublier les nuées d’insectes qui dégringolent du plafond en début de soirée ou la décoration sommaire du lieu. Facundo et Nacho, le couple de propriétaires, affichent d’ailleurs leur volonté de conserver le côté rustique de l’endroit « afin de continuer à attirer un public local et hétérogène, car c’est lui qui donne au lieu toute sa valeur et son originalité » explique Facundo. Au niveau musical, il y en a aussi pour tous les goûts : de l’électro, de la dance commerciale, de la salsa, de la samba, et bien sûr pas mal de cumbia, la musique populaire argentine par excellence.   Hormis la piste de danse, la grande attraction du lieu demeure la cueva, littéralement « la grotte », la back room où vont s’encanailler routiers et gauchos de toute la région. « Passée l’heure de la fermeture, les ébats se poursuivent souvent à l’extérieur de la boite, dans les champs voisins ou dans la structure désaffectée de la station-service d’en face » nous explique Nacho. Le couple devient intarissable lorsqu’il s’agit d’énumérer les personnages qui peuplent les nuits de Zona X. De l’historien universitaire qui devient chaque samedi « Claudia », perruque blonde et pailleuse sur la tête, au médecin qui arrive, été comme hiver, vêtu du même marcel et du même minishort en jeans. Sans oublier Alex, maquilleur qui a fait fortune à Miami et qui a décidé de s’installer quatre mois dans la région pour pouvoir passer tous ses week-end à Suipacha ou encore Roberto, superbe stripper amateur qui s’agite en nu intégral sur le bar et qui s’enduit le corps d’huile… de cuisine ! suipacha4.jpg

Au delà du simple lieu de diversion, Zona X est un véritable OVNI dans le panorama de la nuit argentine. Le gaucho incarne en Argentine la figure mâle fondatrice d’un pays au machisme encore omniprésent. Cette petite grange perdue vient donc remettre en cause certains symboles nationaux. Dans la foulée de la sortie de « brokeback mountain », plusieurs titres nationaux avaient évoqué l’existence de Zona X afin de briser le tabou des gauchos gay et de démontrer que les prairies de la Pampa, tout comme d’autres environnements à forte composante masculine, comme l’armée ou l’église, était le théâtre de relations homosexuelles. Si vous souhaitez goûter à l’expérience de la Pampa gay, profitez de votre passage en Argentine pour foncer à Suipacha, car en plus de profiter de la beauté des paysages, vous passerez une soirée différente et à coup sûr inoubliable ! 

 Informations pratiques ZONA X :  Ouvert les jeudis et samedis. 

Prix d’entrée : 5 pesos argentins (1,25 euros) 

Prix des consommations : de 5 à 10 pesos argentins (1,25 à 2,50 euros). Comment se rendre à Zona X depuis Buenos Aires ? 

- En mini-bus : Santoni Turismo : (011) 4865-5680 / 4861-3456 (départ Alto Palermo).  - En bus : Ligne 57 A Lujan/Mercédes – Réservations : 0 800 444 0273 / 02323-423637     (départ Plaza Italia) 

- Hébergement à Suipacha : Alto Suipacha – Réservations au (02324) 48-1071  Toutes les informations sur : http://www.xzonax.com.ar/ 

suipacha3.jpg


2 commentaires
Laisser un commentaire

  1. mr-bark

    je suis co,siderablement etonne par le peu de commentaires laises a ton billetb ! :)

  2. Rodrigo

    Je voudrais savoir comment arriver à cet endroit si on a pas de voitures ! :)



Laisser un commentaire

berbere kingdom |
Nëkwéta Surf Camp |
Pistes Africaines |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Bucky, la warwickette!!!
| De l'autre côté ...
| Road Trip in Asia