Le blog d’info d’Hervé Segata
  • Accueil
  • > Archives pour juillet 2005

« Notre » PACS – Interview de César Cigliutti, Président de la Comunidad Homosexual Argentina (publié dans Illico – Juillet 2005)
4 juillet, 2005, 14:46
Classé dans : Argentine,Buenos Aires,Gay,gay Buenos Aires,Illico

En 2003, Buenos Aires devient la première ville d’Amérique du Sud à reconnaître légalement les couples homos. Pour Illico, César Cigliutti, Président de la CHA (Comunidad Homosexual Argentina), mouvement homosexuel à l’origine du texte de loi, revient sur cet événement sans précédent en Amérique Latine. 

Que permet l’actuel texte d’Union civile en vigueur dans la ville de Buenos Aires ? 

L’Union Civile est une figure juridique en grande partie calquée sur le PACS français. Comme votre PACS, il est ouvert aux couples homos et hétéros. Il légalise une union à caractère laïque conclue entre deux personnes indépendamment de leur sexe ou de leur tendance sexuelle. Il apporte aux bénéficiaires une plus grande stabilité juridique et certaines prérogatives dont la plus importante est la protection sociale. Mais c’est surtout le poids symbolique de cette mesure qui compte pour nous. Cette loi municipale a eu un impact positif et national sur l’acceptation des homosexuels dans une société ou le catholicisme est encore religion d’Etat.    

Quels souvenirs gardes-tu du vote ? 

Le vote a eu lieu en 2003, lors de la dernière session parlementaire de l’année. Plusieurs élus ont essayé de retarder le débat afin de reporter le vote à l’année parlementaire suivante. Nous avions en tête l’échec du premier débat sur le PACS en France et nous craignions un absentéisme qui aurait été fatal au bon déroulement du vote. Nous avons donc décidé de faire signer un engagement à chacun des élus afin qu’il promette de rester dans l’hémicycle jusqu’au moment du vote. Les débats ont commencé à 14h00 mais le vote final a eu lieu à 5h du matin ! La presse du monde entier était présente. Le lendemain, le projet faisait les gros titres de toute la presse argentine. Pour la première fois, les couples homosexuels obtenaient une reconnaissance légale en Amérique du Sud. 

Comment avez-vous contenu la forte opposition de l’Eglise  au projet ? 

Nous avons décidé d’ancrer notre discours dans le seul domaine des droits civils. Notre projet était une réponse à un vide juridique qui créait de fortes injustices sociales. Nous avons mis en avant des cas extrêmes d’injustice afin de convaincre l’opinion publique de la nécessité de cette réforme. En enracinant ce projet dans une problématique civile et juridique, nous avons fortement réduit l’espace d’expression et d’indignation de l’Eglise catholique. 

Quelles sont les prochaines étapes de votre combat 

Nous travaillons actuellement sur un nouveau projet de loi, à application nationale cette fois-ci. Ce projet est beaucoup plus ambitieux que le texte actuel. Il contient 134 articles contre 10 dans le texte en vigueur ! Quelles sont les grandes lignes de ce projet de loi ? 

Il prévoit notamment l’adoption par des couples de même sexe. Il devrait également apporter un ensemble de nouveaux droits, comme une pension de veuvage pour le partenaire survivant par exemple. Il facilitera également les démarches de transmissions de biens et d’héritages au sein des couples homosexuels. Afin de préparer le terrain au débat, nous avons fait appel à plusieurs grands psychologues argentines indépendants qui nous ont aidé à réaliser un rapport qui légitime l’adoption par les couples de même sexe. Nous avons également obtenu le soutien de nombreux juristes reconnus au niveau national. Si ce projet aboutissait, il ferait de l’Argentine l’un des pays les plus « gay-friendly » de la planète ! 


berbere kingdom |
Nëkwéta Surf Camp |
Pistes Africaines |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Bucky, la warwickette!!!
| De l'autre côté ...
| Road Trip in Asia